Historique

Bref historique de l’instrument

Il semblerait que des marins portugais aient introduit à la fin du XVIIIe siècle à Hawaï, le concept de jouer d’un instrument à cordes avec une barre. Les Hawaïens l’ont utilisé et adopté à leur propre musique, et de ce fait ont développé la guitare Hawaïenne. Au début des années 20, la musique hawaïenne est devenue à la mode aux USA. À peu près au même moment le micro magnétique s’est développé. Aux alentours de 1935, plusieurs compagnies ont sorti une guitare hawaïenne électrique. Mais même si il y avait différents accordages on s’est vite aperçu des limites de l’instrument. À la fin de 1939, John Moore, un mécanicien habitant Winstead, Connecticut ; a inventé un système permettant de monter ou de descendre les cordes au moyen de pédales. Ce n’était pas vraiment une nouvelle idée puisque les harpes utilisaient ce principe depuis longtemps déjà. Le concept a été développé par Célestin Hockbrucker en Allemagne en 1720, et amélioré par Sébastien Erard en 1810. Gibson a utilisé la même idée et, avec Wilbur Marker, a développé une guitare à 8 cordes et 6 pédales. Les pédales étaient sur l’avant gauche de l’instrument et accrochées au changeur qui était sur le côté gauche de la guitare. La guitare a été vendue en 1940 par Gibson, et s’appelait l’Electraharp. Plusieurs personnes ont commencé à utiliser l’instrument et particulièrement le steel guitariste de l’époque Alvino Rey.

Après la deuxième guerre mondiale, plusieurs compagnies se sont mises à construire des steel guitares, avec et sans pédales. En 1946, Epiphone a sorti une guitare appelée Varichord, et qui utilisait des leviers connectés au chevalet. Chaque corde avait un levier et fonctionnait comme les actuelles « Bigsby palm pedals« . Durant cette période, plusieurs fabricants construisaient des guitares à doubles manches. Ces instruments avaient l’avantage d’avoir deux accords différents et de ce fait de multiplier les possibilités. En 1948, Léo Fender a construit une guitare à trois manches dans son magasin de Santa Anna, Californie. En 1949, il a commencé à produire des guitares à deux manches dont les premiers modèles ont été possédés par Herb Remington et Léon Mc Auliffe.

En 1950, les frères Harlin de Chicago ont construit une guitare à pédales appelées Multi-Kord. Egalement en 1950, Fender a commencé à fabriquer des guitares à un manche. Deux compagnies avaient commencé à construire des guitares customs : Rickenbacker et Bigsby. Paul Bigsby a fabriqué la première guitare avec une barre transversale qui allait d’un pied à un autre. Joachim Murphy a eu la première et Speedy West la deuxième qui avait des pédales sur cette même barre transversale. Au même moment, les innovations ont commencé à apparaître de plus en plus fréquemment et de plus en plus rapidement. Zane Beck se souvient qu’il avait ajouté une genouillère sur la guitare de Ray Noren de Kansas City en 1952. En 1953 il a ajouté 4 genouillères sur la guitare sans pédale de Jimmy Day. L’instrument était accordé ECAGECAF, et chaque genouillère descendait une des quatre cordes (CAGE) d’un demi-ton.

En 1953, Léo Fender a construit une guitare à quatre manches, dont un des manches avait un accordage très grave. Précédemment, Leo Fender et Fred Taveres ont développé un changeur qui pouvait monter ou descendre n’importe quelles cordes. Avec l’aide de Noel Boggs, Speedy West et Alvino Rey, Fender a développé et sorti en 1952 la Fender 1000, une double manche de 8 cordes et 8 pédales. Le moment décisif est venu entre 1952 et 1954 quand Bud Isaacs a enregistré « Slowly » avec Webb Pierce. Même si d’autres avaient déjà pensé à utiliser les pédales pendant une chanson, Bud Isaacs a été le premier à les utiliser lors d’un enregistrement. La pedal steel guitar venait de naître. A ce moment, Bud Isaacs utilisait une guitare à 8 cordes et 2 pédales. Une pédale fonctionnait sur les B et G# aigus et l’autre fonctionnait sur les cordes graves. Actuellement les steels utilisent des « split pedals » qui montent les deux B et les deux G#.
Personne ne se souvient réellement quand ce changement est apparu, mais Buddy Emmons se souvient que quand il a commandé en 1952 sa première Bigsby, il avait demandé des « split pedals ». Sonny Burnette se souvient que quand il a commencé à jouer avec Webb Pierce sa guitare en avait.

En 1956, Gibson a fabriqué avec la Multi Harp, une guitare triple manche, avec 8 cordes et 6 pédales fonctionnant sur le manche du milieu. En 1957, Shot Jackson (qui ajoutait, dans son garage de Madison, Tennessee, des pédales à des instruments qui n’en avaient pas) s’est associé avec Buddy Emmons et Jack Logan pour démarrer Sho-Bud (SHot-BUDdy). La première guitare construite en cerisier fut pour Jack Logan, suivie d’une guitare à 2 pédales et 8 cordes pour Don Worden (qui jouait avec Porter Wagoner). En 1957 Fender a sorti son double manche à 10 cordes. Elle avait 2 pédales, mais surtout un changeur amélioré qui permettait de monter et de descendre toutes les cordes deux fois.

La pedal steel était prête pour sa deuxième révolution. Au même moment tout commençait à changer en même temps. Plusieurs personnes avaient commencé à ajouter des cordes à l’accordage standard. Jimmy Day ajouta un E grave entre le D et le F#. Herb Remington utilisait 2 cordes aiguës sous ses notes basses. Le G# aigu avait été ajouté en 1957 par Don Worden et-ou par Buddy Emmons. Walter Haynes commencé à utiliser un F# aigu comme 8e corde et il se souvient que plusieurs musiciens commençaient à jouer sur un accord de 9 cordes. Au même moment, la troisième pédale de E9 est apparue. Walter Haynes se souvient que Bobby Garrett l’utilisait. Buddy Emmons pense que Ralph Mooney utilisait quelque chose de similaire. Ralph se souvient que Buddy était en Californie et se souvient l’avoir entendu utiliser le changement E à F#. Tout le monde est d’accord sur le fait qu’à la fin 1958 les trois pédales étaient devenues un standard sur l’accord de E9th.

Au même moment, l’accord de C6th était également devenu un standard. Le G aigu et le C grave avaient été ajouté pour avoir 10 cordes. Au début des années 60, Buddy Emmons a remplacé Jimmy Day dans l’orchestre de Ray Price. Buddy pensait depuis un certain temps à l’idée de cordes chromatiques. Pas totalement convaincu de leur efficacité, il a tout de même ajouté un F# aigu et un Eb en positions 9 et 10 du E9th. Six mois plus tard, la guitare est retournée chez Sho-Bud et les cordes chromatiques ont été déplacées en 1 et 2 comme c’est toujours le cas aujourd’hui. Entre 1960 et 1963 d’autres changements importants ont pris place. Zane Beck quitta Sho-Bud ou il travaillait et a commencé à construire ses propres guitares qui utilisaient un système all pull. Les genouillères ont commencé également à être utilisées systématiquement. Les E et Eb graves sont devenus standard. Hal Rugg se souvient que d’autres changements étaient essayés et que le E à F était devenu aussi un standard. A ce moment-là, Lloyd Green a utilisé le changement de E à F sur l’enregistrement « DIVORCE » de Tammy Wynette. Buddy Emmons pensait à construire sa propre guitare et en 1963 s’est associé à Ron Lashley pour démarrer la compagnie Emmons. Buddy se souvient que l’utilisation des manches en métal venait de Bigsby et a pensé à utiliser du Formica pour protéger la finition de l’instrument. En même temps à Dallas au Texas, Maurice Anderson, le steel guitariste de Bob Wills, décida qu’il n’était pas satisfait des instruments qu’il trouvait sur le marché. Il contacta des amis et les persuada en 1952 de fabriquer des instruments appelés MSA (Tom Morell, Danny Shield, Maurice Anderson). Anderson commençait aussi à utiliser son accordage universel. Il pensait qu’avec les progrès technologiques l’idée d’utiliser un accord était faisable.

Au milieu des années 60, deux albums sont sortis et à ce moment la pedal steel guitar a pris un nouveau tournant. TOGETHER AGAIN de Buck Owens avec Tom Brumley à la steel et THE BRIDGE WASHED OUT de Warner Mack avec Lloyd Green. Ces deux steel guitaristes ont utilisé la troisième pédale pour en sortir des sons jusqu’à présent jamais entendus. Ils ont aussi commencé à jouer staccato avec une technique de main droite qui a influencé la musique country pendant de nombreuses années.La pedal steel guitar était devenue un instrument à part entière.

Ce petit historique a été emprunté (voir volé) dans la méthode de pedal steel guitar de Winnie Winston et de Bill Keith. Cette méthode fut ma première méthode et je souhaite rendre hommage à ces musiciens qui m’ont permis de débuter à une époque où la littérature pedalsteelesque était bien rare.

PEDAL STEEL GUITAR by Winnie Winston and Bill Keith OAK PUBLICATION

Publicités